Des albums en série en littérature jeunesse

Ernest et Célestine
L'amitié de la petite souris et de l'ours Ernest

Pourquoi écrire de la fiction en série ?

Les albums sont un des types d’ouvrages les plus produits en édition jeunesse. La naissance de l’album moderne se caractérise par la prédominance de l’image par rapport au texte.

D’après l’ouvrage « Lire l’album » de Sophie Van der Linden (Editions L’atelier du Poisson Soluble, 2007), on peut garder à l’esprit la date de 1919. C’est l’ouvrage Macao et Cosmage d’Edy Legrand qui pose les bases de l’album :

  • Images déployées sur toute la page ou en grande partie,

  • texte court,

  • mise en page qui structure images et texte.

Plus tard, la collection Père Castor se basent sur des notions de psychologie de l’enfant. Les images sont de vraies œuvres d’art.

Je voudrais aujourd’hui parler d’un cas particulier, les séries.

Les séries en littérature jeunesse

Je peux citer « Martine » de Gilbert Delahaye dont la première parution date de 1954 et continue d’être réédité chez Casterman. L’écrivain Jean-louis Marlier a continué cette série après le décès de M. Delahaye en 1997.

Il s’agit des aventures d’une petite fille de 10 ans. Chaque album décline un épisode de vie. Le succès est toujours présent, preuve de la fidélité du public et de la transmission des générations. Les albums réactualisés font aussi le bonheur des générations post années 2000. 60 albums constituent cette série hors normes.

Le succès de « »Ernest et Célestine » de Gabrielle Vincent chez Casterman (1ere parution 1981) dépasse l’édition classique. Cette série s’adresse aux 3-6 ans. La petite souris, Célestine et Ernest, l’ours, aurait dû être très brièvement en contact dans la vraie vie, mais ça c’est une autre histoire. Célestine sauve sa peau in-extremis et ainsi naît une amitié entre les 2 personnages.

Les dessins très sobres s’accordent bien avec la tendresse qui lie les 2 animaux. C’est la recette du succès. Les prix littéraires se sont succédé à travers le monde et les années. Des films et des séries d’animation ont été produits.

Plus près de nous, la série Les p’tites poules de Christian Jolibois est éditée chez Hatier. Les ingrédients sont l’aventure, l’humour.

C’est d’ailleurs par ce biais-là que j’ai souhaité moi-même mettre en scène des légumes : Les tomates et les poivrons, La laitue et les petits pois.

L’humour est un biais cognitif imparable pour toucher des enfants.

 

Pourquoi choisir d’écrire des histoires en série ?

Je vois 3 raisons essentielles :

  • pour marquer les esprits,

  • fidéliser des lecteurs,

  • créer une attente.

 

Comment alors trouver un sujet de niche pour trouver des lecteurs et des éditeurs jeunesse aujourd’hui ?

La place de l’enfant dans la société et notamment de l’enfant immigré est mise en avant chez un certain nombre d’éditeurs.

L’écologie est un sujet déjà fortement exploité en littérature jeunesse depuis quelques années.

Le handicap et la différence ont un lectorat fidèle.

 

Voici comment j’ai procédé dans mon cas :

J’ai choisi l’humour dans mes histoires pour enfants, d’abord par affinité. J’ai mis en scène des légumes en jouant sur leurs caractéristiques anatomiques et gustatives.

Cela me permet de mettre en avant des légumes parfois méconnus ou mal-aimés. Il s’agit indirectement de sensibiliser à l’alimentation.

Pour une deuxième série d’histoires jeunesse, j’ai plutôt misé sur la différence. Ce sont des arbres qui sont devenus mes personnages. Il faut y voir un amour de la nature immodéré chez moi.

Le propos amène vers une certaine sensibilisation et un questionnement presque philosophique.

La structure narrative dans mes séries d’histoire répond à une logique que je reproduis.

 

Pour conclure, je dirais qu’il ne faut pas envisager d’écrire des séries pour faire des séries. C’est dans un deuxième temps, après l’écriture d’un album jeunesse, que cette possibilité peut s’avérer constructive et porteuse.

Please follow and like us:
Carole Bessiere
Rédactrice de contenus web, autrice de fiction, community manager, relectrice et correctrice.
Follow by Email
Twitter
Visit Us
Instagram