Mon top 6 en littérature jeunesse de fiction pour 2020

Mon top 6 en littérature jeunesse de fiction pour 2020
Mon top 6 en littérature jeunesse de fiction pour 2020

Mon top 6 des albums jeunesse en 2020

La littérature jeunesse est un vivier de sujets et de styles graphiques inépuisables dont je ne me lasse pas.

Des thèmes ressortent de mes lectures selon mes affinités :

  • le thème de l’écologie et le respect envers le vivant,
  • la différence et l’inclusion (par opposition à l’exclusion),
  • l’humour,
  • les situations poétiques.

Voici donc le top 6 de mes albums favoris pour enfants pour l’année 2020.

Le caïman

Le résumé de Le caïman : Un caïman bébé est recueilli par un jeune homme. Sa générosité va au-delà des soins qu’il apporte à l’animal, puisqu’il permet à des enfants de venir chez lui pour voir le caïman. Il s’avère que son domicile est une vraie arche de Noé. Un bienfaiteur que ce Faoro !

Cette relation contre nature durera très longtemps et l’animal se montrera affectueux envers son « maître ». Pour Faoro, nulle autre possibilité au moment de vouloir fonder un foyer que de trouver une épouse adoptant son mode de vie et son amour des animaux. Le caïman est tiré d’une histoire vraie vécue par l’autrice, Maria Eugenia Manrique.

Pourquoi j’ai aimé l’album Le caïman ? Jusqu’où un animal peut-il être reconnaissant ? Et bien le caïman, dans la vraie histoire cessa de manger quand son maître, qui ne l’était pas en fin de compte, mourût. Une histoire pour enfants sur la fidélité et la reconnaissance d’un animal envers son bienfaiteur. Un vrai plaidoyer pour la reconnaissance des émotions des animaux.

Quel style d’illustrations caractérise l’album Le caïman ?

Les illustrations sont issues d’une technique mixte. On suit les coups de crayon qui représentent les 1 mètre, jusqu’au 4 mètres de Negro, le caïman. Le dessin d’un carrelage amène les lecteurs du patio à la chambre, qui concentrent les scènes de vie de l’histoire.

Rosanui

Le pitch de l’album pour enfants, Rosanui de Emma Robert

Rosanui, c’est la nuit qui s’incarne dans un personnage, une petite fille. Elle s’éveille à la tombée de la nuit, là où le soleil se couche. Dans une nature inondée de nuances de bleu, la colline dessine le pourtour de son visage. Ses traits s’affirment et puis son corps. Elle prend vie et explore la nuit, ses paysages, ses animaux, ses villes et les humains au travers des fenêtres… Puis la nuit venant au bout de son cycle, elle se couche à nouveau sous les étoiles.

Pourquoi l’album Rosanui est-il inoubliable  ?

C’est un récit qui explore la nuit de manière très poétique, onirique. L’histoire sublime la vie nocturne et la vie sur Terre au travers de sa faune, sa flore et les humains.

Les illustrations de Rosanui

Les dessins sont tout simplement un enchantement ! Le livre au format portrait, offre des illustrations pleine page dans des nuances de bleu qui invitent au rêve, au calme. C’est sublime ! Beaucoup de poésie et de sérénité se dégagent de l’album Rosanui. C’est un coup de cœur !!!

Jules le renard

Jules le renard, en quelques mots

Cet album de l’auteur américain Joe Todd-Stanton traite de l’entraide. L’histoire commence dans des galeries souterraines avec un souriceau. On veut le manger, l’empêcher de passer dans les nombreuses galeries… Le voilà confiné dans une vie solitaire dont il croit se contenter.

Bientôt, un renard alléché passe la tête dans le terrier. Il s’y coince le museau. C’est qu’il y avait un piège !

Le souriceau va aider le renard et ces deux-là vont devenir amis à l’occasion d’un autre événement. Il n’y a donc plus de proie ni de chasseur dans cette histoire.

Pourquoi choisir le livre Jules le renard ?

L’auteur met en avant l’entraide, la solidarité entre espèces différentes et au-delà, c’est un message aux humains évidemment.

Pourquoi j’aime les illustrations de Jules le renard ?

Le livre alterne des planches de bande dessinée et des images pleine page, puis se termine avec des images grand format. Les couleurs sont vives, orange, vert et très chaleureuses. Les images grand format donnent beaucoup d’humanité !

Au lit Miyuki

Le pitch de Au lit Miyuki

Miyuki est une petite fille japonaise qui se plaît à vivre dehors. Son grand-père a beau l’appeler et essayer de la convaincre de venir se coucher, rien à faire ! Miyuki veut à tout prix retarder le moment d’aller au lit ! Il s’agit de peurs sans doute, comme les enfants en connaissent dans leur enfance.

Miyuki préfère rester dans ses univers champêtres. Le discours du grand-père se répète ; on dirait déjà une berceuse pour calmer sa petite-fille. Miyuki s’attarde et prend son grand-père à parti, avant d’accepter finalement d’aller se coucher.

Pourquoi Au lit Miyuki retient mon attention ?

C’est un sujet classique de la littérature jeunesse traité avec beaucoup de poésie et de délicatesse. Le jeu de ping-pong entre Miyuki et son grand-père conduit le lecteur vers des séquences complices de jeux. Cela rend plus facile l’acceptation de l’endormissement finalement.

Au lit Miyuki, un album illustré à l’univers japonisant

Les couleurs estompées et chatoyantes installent une atmosphère douce et paisible. La rêverie est dans chaque détail. C’est résolument un album jeunesse zen et un bonheur pour les yeux !

Moi j’ai peur du loup

Le scénario de Moi j’ai peur du loup !

Les peurs enfantines, du loup en particulier, sont le sujet cet album de Émilie Vast

L’autrice a choisi deux héros qui sont traditionnellement des proies du loup, des lapins !

Le 1er dit avoir peur du loup et à chaque fois qu’il énumère une raison, le 2e démonte le mécanisme de la peur. Toutes les caractéristiques du loup évoquées par lapin n°1 sont comparées à d’autres animaux, plus ceci ou cela que le loup. Exemple, ce n’est pas le loup qui a de grandes dents, mais le morse. C’est sacrément malin et imparable. Et de fil en aiguille dans l’histoire, le 1er lapin finit par perdre sa peur et se rendre compte que le loup est un animal comme un autre.

Pourquoi faut-il lire l’histoire Moi j’ai peur du loup !

La parole prend tout son sens dans cette histoire et la psychologie aussi. C’est très réussi.

Le style d’illustrations de Émilie Vast

Les dessins simples s’adressent aux plus jeunes enfants. La gestuelle des lapins rend leurs émotions expressives. Un style d’images efficace que j’aime particulièrement.

Je veux un super pouvoir

L’intrigue de l’album Je veux un super pouvoir de Émilie Vast

Voici de nouveau nos deux lapins. Ils explorent les pouvoirs des animaux. Alors que lapin n°1 veut un super pouvoir, son acolyte va lui démontrer que tel ou tel pouvoir est déjà dans la nature.

En reste-t-il un pour le lapin n°1 ? Et bien oui, les supers pouvoirs sont tout simplement les caractéristiques de chaque animal. Et le lapin a le sien, utile pour lui et pour vivre dans sa communauté.

Quelle est la force du récit Moi je veux un super pouvoir ?

Le biais de l’humour et de la bienveillance sont les 2 armes du lapin n°2 pour convaincre son ami qu’il a des qualités tout comme les autres animaux. L’histoire permet de mettre en avant la formidable faune qui peuple la Terre.

Le final de l’album est malicieux : les humains ont donc le pouvoir de se souvenir de tout ce qui est écrit dans cette histoire. C’est ce qu’explique le lapin n°2 à son ami quelque peu naïf.

Si cette sélection d’albums ne suffit pas à satisfaire votre appétit de lecture, retrouvez mon article sur mon top 10 de littérature jeunesse 2019. 

Please follow and like us:
Carole Bessiere
Rédactrice de contenus web, autrice de fiction, community manager, relectrice et correctrice.
Follow by Email
Twitter
Visit Us
Instagram