Protéger ses œuvres littéraires

Protéger ses œuvres est mine de rien une préoccupation.

Malheureusement des personnes mal intentionnées peuvent reproduire des textes. La facilité d’accès sur les réseaux sociaux et internet représente une opportunité.

Quand on a travaillé des heures sur une histoire, on est certainement fier·e et motivé·e pour l’envoyer à des maisons d’édition. 

Avant 2018, la Société des Gens de Lettres proposaient un service par voie postale pour la protection des œuvres.

L’ère du numérique est arrivée et une solution innovante est née : CLEO.

2 possibilités : la sauvegarde et la certification ou la certification de fichiers sans sauvegarde.·

Pour plus de renseignements se rendre sur le site dédié  de la SGDL.

Autre solution s’envoyer à soi-même ses propres histoires en Recommandé avec Accusé de Réception (RAR). Il faut garder les documents du RAR sans les ouvrir ! Ils feront office de preuve en cas de litiges. 

Sachez que l’acte de créer un texte induit de fait des droits d’auteur·rice. Une bonne référence en la matière est le livre Droit d’auteur & propriété intellectuelle dans le numérique de Fabrice Mattatia aux Editions Eyrolles, 2019.

Les plus du livre : les nombreux cas pratiques et les résumés de fin de chapitre.